Grégoire Painvin
JMC Asset Management

Le point des gérants | 12 JUIN 2016 | Editorial

Supernova

Les choses vont vite ! Après la publication, mi-mai, du compte rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed, les probabilités d’une hausse des taux directeurs en juin ont flambé de 4% à 35%. Les minutes ont en effet révélé que plusieurs membres du comité jugeaient opportun un relèvement des taux par la banque centrale à condition que l’amélioration des indicateurs macro-économiques se poursuive. Bien sûr, l’information fut relayée en trombe par les médias et appuyée par plusieurs membres de la Fed lors de discours officiels. Janet Yellen, présidente de la Fed, elle-même, expliqua lors d’un entretien organisé à l’Université de Harvard le 27 mai dernier qu’une hausse des taux d’intérêt serait « appropriée probablement dans les prochains mois » si l’économie le permet. Eh bien, il n’aura fallu que d’un rapport pour que tout s’inverse !

Report des hausses de taux
La dernière publication des chiffres de l’emploi, annonçant une création d’environ 38.000 postes en mai contre 160.000 attendus, a été très décevante. Ainsi, la perspective d’une hausse des taux de la Fed dès juin a été repoussée et celle de juillet semble également très incertaine, les probabilités basées sur les contrats futures étant désormais d’environ 20% pour une hausse en juillet et 50% pour celle de décembre.

Impact sur les financières
La transparence de la Fed, qui s’est accrue depuis quelques années, est en train de jouer des tours, les médias et les investisseurs sur-réagissant à chaque déclaration et contribuant ainsi à alimenter la nervosité des marchés.
Un secteur, en particulier, est impacté, celui de la finance et notamment les valeurs bancaires. En effet, les profits de ces dernières s’amplifient en cas de hausse des taux, mais s’affaiblissent dans un contexte de taux bas. Et malgré un consensus qui semble miser sur une hausse des taux aux Etats-Unis, force est de constater que le contraire persiste. D’une part, nous comptons actuellement près de 10 trillions USD (à lire, 10,000 milliards USD) de dette souveraine dans le monde négocié à des taux négatifs. Du jamais vu ! L’impact et les conséquences futures de ce phénomène sont complètement inconnus. A ce titre, le célèbre investisseur obligataire, Bill Gross, parle de « supernova qui va exploser un jour ». D’autre part, la demande des investisseurs, notamment étrangers, pour les bons du trésor américain, qui se maintiennent en territoire positif, pourrait s’intensifier et contribuer ainsi à une diminution des taux (les rendements d’une obligation baissent quand son prix augmente). L’aplatissement de la courbe des taux aurait, par conséquent, un effet très négatif sur les cours et la volatilité des valeurs bancaires.

Quand l’immobilier s’émancipe
Enfin, le secteur des financières sera prochainement impacté par un autre évènement. Le 31 août, Standard & Poor’s, le créateur de l’indice S&P 500, va créer un 11ème secteur en dissociant les valeurs immobilières du secteur financier. Ce nouveau secteur devrait représenter environ 3 à 4% de l’indice phare américain, réduisant d’autant le poids du secteur financier. Or, beaucoup d’investisseurs institutionnels aujourd’hui, notamment les fonds de gestion active, sont sous-exposés au secteur de l’immobilier. Ainsi, d’importants flux de capitaux pourraient chambouler le paysage actuel dans la mesure où certains seront amenés, voire forcés, à réduire leur exposition aux valeurs financières pour augmenter celle liée au secteur de l’immobilier. Il est difficile d’évaluer à ce jour l’impact réel, mais certaines estimations s’élèvent à près de 100 milliards de dollars. Une pression supplémentaire sur les cours des bancaires.

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
c07931774c
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=en
e17f8134d2
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser