Armin Zinser
Société de Gestion Prévoir

Le Point des gérants | 7 décembre 2017 | Editorial

Quand les marchés se déconnectent du politique…

Chers lecteurs, revenons sur la situation en bourse il y a environ un an.

Le Dow Jones aux Etats-Unis peinait à atteindre les 19 000 points. Cela a duré jusqu’en février, puis il a fini par casser ce seuil psychologique et franchir la barre symbolique des 20 000 points… A un degré moindre, il en a été de même pour l’Eurostoxx 50 qui a grimpé de 3 100 à 3 560 points, soit une progression d’environ 15 % sur 12 mois (décembre 2016 à décembre 2017).
Pourtant, la fin de l’année 2016 baignait dans un climat de morosité et d’insécurité politique, notamment en Europe. Les pessimistes notoires, oiseaux de malheur et autres prédicateurs dans le marc de café, ont égaré les médias et les investisseurs avec leurs prévisions et scénarii pessimistes, voire catastrophiques. Force est de constater que ces gens-là ne pourront plus être vendeurs puisqu’ils ont déjà tout vendu ! Et ils ont probablement raté tous les gains de l’année 2017.

… Vient la saison des semailles

Notons qu’aujourd’hui le Dow Jones cote autour de 24 000 points et l’EuroStoxx 50 de 3 560 points ! C’est au sein d’un tel environnement que les graines doivent être semées afin de bénéficier d’une nouvelle hausse du marché boursier.

Je me rappelle encore d’une analyse faite par d’éminents experts de la Royal Bank of Scotland début 2016 qui conseillait de liquider toutes les positions en actions face à l’imminence d’un krach… On peut légitimement se poser la question : la banque a-t-elle pu bénéficier de ses propres conseils et racheter les titres qu’elle avait vendus ? Bien entendu, une correction peut arriver à tout moment, mais cela nous fournirait une opportunité de réaliser des achats ou investissements à meilleur compte et in fine d’optimiser le rendement.

Maintenant, nous approchons la fin de l’année 2017 et ces mêmes experts vont, comme d’habitude, émerger de leurs savantes analyses pour vous asséner leurs pronostics tout au long du mois de décembre. Qui croire ? Que croire ? Quelles conclusions en tirer ? A mon avis, l’essentiel de ces pronostics ne vaudront même pas le papier sur lesquels ils seront écrits, tout simplement parce que le futur est, par définition, INCERTAIN.

Un bon cru à venir

Depuis plusieurs mois, de nombreux investisseurs attendent une correction des marchés —pour enfin investir. Mais les faits sont les suivants : les marchés se déconnectent de plus en plus des effets politiques qui, d’une certaine façon, les ont pollués à l’instar du Brexit, des élections en France et en Allemagne, de la Catalogne… Certes, les Allemands n’ont toujours pas réussi à former un gouvernement, mais est-ce vraiment important pour le bien-être d’une économie ? Pour l’instant, on ne voit aucune anarchie s’installer dans le pays et même les poubelles sont vidées comme prévu ! Peu importe combien de temps cela durera, l’économie reste au beau fixe et l’argent ne coûte toujours rien.

Ainsi, il n’existe pratiquement pas de raison valable ou pertinente de ne pas placer son argent dans les titres. Il est fort probable que l’année 2017 s’achève sur une mention « bien » et la probabilité que l’année 2018 se révèle également un bon cru est en bonne voie. Mais vous savez ce que je pense des prévisions…

Avec tout cela, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et une très bonne main pour vos placements en 2018.

Armin Zinser
Le 7 décembre 2017
© Copyright - Investeam Design by O.L.C
X