David Dehache
Société de Gestion Prévoir

Le point des gérants | 5 octobre 2017 | Editorial

D’un stimulus monétaire à un stimulus fiscal

Le mois de septembre a été marqué par l’annonce des premiers détails du programme de réforme fiscal américain. Ce plan est d’importance car le président Trump mise beaucoup sur ce dernier pour restaurer la compétitivité de son pays avec, à la clé, la création d’emplois et de la croissance économique.

Changements de taille pour les multinationales…

Le plan vise d’abord à aider les particuliers avec un système simplifié d’imposition désormais composé de trois tranches : 12 %, 25 % et 35 %, au lieu des sept tranches actuelles.
C’est au niveau des entreprises que la différence sera la plus marquée. Partant d’un taux d’imposition de 39 % — le plus élevé des pays de l’OCDE —, le projet vise à le ramener à 20 %, soit en-dessous de la moyenne des pays industrialisés. Le taux d’imposition sur les petites entreprises et autoentrepreneurs serait de l’ordre de 25 % au lieu des 39 % actuels.
Autre changement de taille, les multinationales américaines étaient jusqu’à présent taxées à 35 % lorsqu’elles rapatriaient les profits réalisés en dehors des Etats-Unis, alors que ces derniers étaient déjà taxés localement. Désormais, elles devraient bénéficier d’un système territorial qui limiterait ou supprimerait cette taxe. On estime qu’il y a actuellement presque un billion (mille milliards) de dollars de profits détenus par les multinationales américaines et qui n’est pas rapatrié. La société Apple à elle seule représenterait 200 milliards.
Si cette taxe sur le rapatriement était supprimée ou fortement réduite, de nombreuses liquidités pourraient être injectées dans l’économie américaine, ce qui permettrait de booster les investissements et de stimuler la création d’emplois dans le pays, avec des effets positifs sur la croissance des entreprises. Le cash rapatrié serait également bénéfique pour les marchés financiers car il permettrait de financer du rachat d’actions.
Finalement, on passerait d’un stimulus monétaire piloté par la FED à un stimulus fiscal. Est-ce d’ailleurs un hasard du calendrier si cette annonce s’inscrit peu de temps après celle de la Fed sur un début de normalisation de la taille de son bilan ?

… Et pour le marché américain

Enfin, la mise en œuvre de ce plan aurait un impact sur la valorisation du marché américain. Selon Bloomberg, le SP500 se traite environ 17 fois ses bénéfices 2018.
En supposant qu’actuellement le taux d’imposition moyen des entreprises américaines soit de 30 % et en prenant l’hypothèse qu’il convergerait vers 20 % dès 2018 — cela devrait toutefois prendre plus de temps —, alors le price-earning ratio tomberait à 15. Et encore, ce calcul de coin de table ne prend pas en compte le fait que la croissance devrait être boostée et, par là-même, les profits. On serait alors à un PER de moins de 15.
Déjà à 17, je ne suis pas d’accord avec les cassandres qui parlent d’une bulle sur le marché américain, mais si le PE descend sous les 15, alors je pense même que ce n’est pas cher… 

David Dehache
5 octobre 2017

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
31ad76180b
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=fr&admin_bar=1
8a2ee6901f
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
http://investeam.ourlittlecompany.com.sg/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser