Grégoire Painvin
JMC Asset Management

Le point des gérants | 11 octobre 2017 | Editorial

Armaggedon Can Wait

L’apparente survalorisation des actions américaines semble être actuellement une vraie préoccupation des investisseurs avec lesquels j’ai pu échanger lors de la promotion récente du fonds Hudson en Europe.
En effet, le marché d’actions américain, qui ne cesse de gagner des sommets toujours plus hauts, peut paraître cher aujourd’hui en absolu. Les chiffres varient sensiblement selon les sources mais sont en général aux alentours de 18 ou 19 fois les bénéfices futurs. Selon Bloomberg, le Forward PE sur le S&P 500 est de 19,3 à fin septembre 2017, ce qui représente un premium d’environ 14% par rapport à sa moyenne sur 25 ans qui est de 16,9.

Relativiser la survalorisation

Cette observation étant faite, il est important de rappeler quelques principes fondamentaux. Tout d’abord, le niveau de valorisation, en soi, n’est pas un outil de market timing. Autrement dit, les niveaux de valorisation des marchés peuvent rester élevés pendant une période prolongée sans que cela implique nécessairement une nouvelle crise à venir. A titre d’exemple, le S&P 500 et le Nasdaq ont respectivement grimpé de 37% et 50% depuis juillet 2014 et la déclaration par la présidente de la Fed, Janet Yellen, que le marché d’actions américain paraissait survalorisé. Certes, il semble évident que l’espérance des rendements futurs sur long terme doit s’estomper, mais, dans l’immédiat, la survalorisation actuelle n’est pas un signe d’Armageddon.
Ensuite, il convient de relativiser cette valorisation au regard des alternatives actuelles. Si le marché d’actions est survalorisé aujourd’hui, le marché obligataire l’est également et affiche des taux à des niveaux historiquement bas. D’ailleurs, si l’on ajuste les cours du marché d’actions par le niveau des taux et celui de l’inflation, la valorisation reste raisonnable et encore loin des niveaux euphoriques précédant les crises boursières passées.
Beaucoup d’investisseurs semblent privilégier à ce jour les marchés d’actions européens, japonais, voire émergents. Il est important de rappeler que ces marchés sont aussi assortis de risques a priori plus élevés. En Europe, le référendum catalan est le dernier exemple de choc exogène pouvant ébranler une situation fragilisée. Enfin, nous notons que si le Forward PE de l’Eurostoxx 600 est plus faible que celui du S&P 500 en absolu, le premium par rapport à sa moyenne sur 10 ans est comparable.

Le marché le plus robuste et résilient

Un retournement réel des marchés nécessiterait un catalyseur. Un état de survalorisation n’est pas un déclencheur en soi. En revanche, une crise, notamment une récession économique, pourrait faire plier un marché haussier.
En tout état de cause, les risques de récession aujourd’hui restent très faibles aux Etats-Unis. L’économie américaine est en bonne santé en dépit de ce qui se passe à Washington DC, les conditions financières restent accommodantes malgré la volonté des banques centrales de resserrer leur politique monétaire, les fondamentaux sont solides, le sentiment des différents acteurs économiques est positif et les prévisions des entreprises sont encourageantes. Tant que les entreprises continueront d’accroître leurs bénéfices, idéalement plus rapidement que le prix de leurs actions, le marché dans son ensemble continuera d’être soutenu.
Les Etats-Unis demeurent le marché le plus robuste et résilient du monde. Si l’on compare le S&P 500 aux indices d’autres grandes places financières mondiales, la performance du marché américain est généralement supérieure pour une volatilité plus faible quels que soient les horizons d’investissement. Dans la plupart des industries, les Etats-Unis sont constitués d’entreprises les plus innovantes, les plus rentables et, si elles ne sont pas déjà leaders sur leur marché, elles occupent les premières places.
Une exposition au marché américain reste donc tout à fait justifiée et opportune aujourd’hui dans le contexte d’une allocation globale de portefeuille. 

Grégoire Painvin
11 octobre 2017

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
X