AGF Market Insight

Le point des gérants | 7 septembre 2017 | Editorial

Les tensions politiques s’accroissent…

La Corée du Nord est devenue un risque mondial majeur par sa spirale rhétorique qui s’est renforcée en août. En juillet, le pays a lancé deux missiles.

… Devant la menace de la Corée du Nord de frapper Guam.

Plus récemment, la presse rapportait que La Defense Intelligence Agency américaine pensait que la Corée du Nord avait déjà développé une tête nucléaire miniature qui pourrait frapper la base militaire américaine de l’île de Guam dans le Pacifique. Le Président Trump a violement répondu, indiquant que la Corée du Nord « subirait le feu et la colère d’une puissance inégalée dans le monde » si la menace persistait. Puis il a signalé que « les solutions militaires étaient désormais en place, verrouillées et chargées, pour le cas où la Corée du Nord agirait de manière déraisonnable. » Le Japon a aussi renforcé son appréciation sur la Corée du Nord, indiquant que cette nouvelle menace a franchi une « nouvelle étape ».

Possibilité d’une confrontation militaire et impact sur les alliés régionaux

La possibilité d’une confrontation militaire s’est clairement renforcée et se situe à un niveau historiquement élevé. Cependant, la guerre des mots reste plus probable qu’un conflit armé.
Le lancement de missiles balistiques intercontinentaux au cours des dernières semaines a amené les Nations-Unis a voté de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord le week-end dernier, ce qui constitue un succès diplomatique pour les Etats-Unis. Cependant, l’accord de la Chine sur les sanctions contre la Corée du Nord pourrait comporter des risques si Trump maintenait son discours belliqueux. La Russie pourrait aussi intervenir alors qu’elle chercherait plutôt à affaiblir l’influence US dans la région.
La meilleure issue de la situation serait un effort diplomatique concerté de la Chine, des Etats-Unis et de la Russie. Cependant, les alliés américains dans la région – la Corée du Sud et le Japon – ont été contraints d’envisager des options diplomatiques et militaires. Il est possible que ces tensions géopolitiques affaiblissent les relations de longue date que les Etats-Unis entretiennent avec ces deux pays.
Dans sa rhétorique récente, la Corée du Nord semble se focaliser davantage sur des cibles américaines que japonaises ou sud-coréennes. Tandis que ces deux pays vivent depuis des années sous la menace de frappes nord-coréennes, ce qui a changé est l’accroissement de ce potentiel de menace sur le continent nord-américain.
A court terme, l’attention restera concentrée sur les réponses et l’opinion des gouvernements et du public asiatique sur les promesses « du feu et de la colère » du Président Trump et sur tout autre commentaire ultérieur potentiellement menaçant. Toute action militaire majeure – en particulier unilatérale – menée par les Etats-Unis contre la Corée du Nord, appellerait une condamnation générale dans la région, non seulement de la part des principaux rivaux, Chine et Russie, mais aussi des alliés comme le Japon et la Corée du Sud.

Le pouvoir de nuire de la Corée du Nord s’est accru

Maintenant que la Corée du Nord semble posséder la technologie pour atteindre le continent américain (y compris en envoyant des têtes nucléaires), il est fortement improbable que le pays abandonne ce programme de son propre chef dans la mesure où ces nouvelles armes contribuent à la survie du régime.
Ces « progrès » ont aussi considérablement accru son pouvoir de négociation avec ses adversaires. Certes, les sanctions pénalisent l’économie nord-coréenne, mais elles n’ont pas eu d’impact significatif sur l’avancement de son programme nucléaire et de missile. D’autres questions se posent. Dans quelle mesure les programmes militaires d’autres nations régionales peuvent-ils être modifiés ? Et comment d’autres pays voyous, tel que l’Iran, appréhendent-ils ces développements au regard de leurs propres ambitions.

Impact sur les marchés

Face à l’aggravation des tensions, la réaction du marché était contenue jusqu’à cette semaine. Les places ont fortement chuté ce mardi devant la menace de frappe de la Corée du Nord sur l’île de Guam et la réaction brutale de Trump. Cela a conduit à une réévaluation, d’une part, des actifs à risque de la Corée du Sud et, d’autre part, des valeurs refuge mondiales, bénéficiant ainsi au yen, aux bons du Trésor Américain et à l’or.
Si la situation se limite à plus de rhétorique et de diplomatie, les investisseurs devraient s’en satisfaire et l’impact sur le marché restera faible. En revanche, si la menace d’un conflit armé se précise, les actifs à risque devraient subir une plus forte réévaluation au profit des valeurs refuge.

Néanmoins, historiquement, les événements géopolitiques ont tendance, après une réaction impulsive, à ne pas avoir d’impact significatif sur les marchés. Il existe peu d’exemples où les marchés sont restés longuement négatifs à la suite d’un événement important, exemples souvent générateurs de bonnes opportunités d’investissement (cf. tableau ci-dessous.

Dans la majorité des cas, les marchés ont atteint des niveaux plus élevés, 3, 6 et 12 mois après la survenue de l’événement géopolitique, dans la mesure où l’impact économique n’a pas été important et que les revenus des entreprises n’ont pas été touchés. Les exceptions concernent soit les grandes guerres telle que la seconde guerre mondiale, soit les périodes où, les valorisations étant élevées, il s’en est suivi un marché baissier et souvent une récession (même Pearl Harbour et la Guerre de Corée n’ont eu qu’un impact limité sur les marchés, ces derniers ayant déjà fortement chutés).

AGF Market Insight
7 Septembre 2017

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
31ad76180b
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php&lang=fr&admin_bar=1
8a2ee6901f
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
http://investeam.ourlittlecompany.com.sg/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser