Armin Zinser
Société de Gestion Prévoir

Le point des gérants | 13 mai 2017 | Editorial

En marche… vers un rallye estival ?

Comme tous les ans, nous assistons au retour du bon vieil adage « Sell in May and go away, » Auquel nous pourrions ajouter l’interrogation latine Bis repetita placent ? Eh bien non ! La baisse des risques politiques en Europe associée à une politique plus accommodante de la BCE devraient être les catalyseurs d’un rallye estival.

L’élection d’Emmanuel Macron en France a largement écarté le risque de désintégration de l’Europe, du moins à court et moyen terme. Maintenant, les prochains rendez-vous sont les élections en Grande-Bretagne, suivies des législatives en France.

Rallye post-électoral

En ce qui concerne la Grande-Bretagne, une victoire des Tories semble acquise, ce qui donnerait à la première ministre Theresa May les coudées franches pour mener les négociations sur le Brexit sans subir de contraintes ou être prise en otage par son propre camp. Ainsi, peut-être nous dirigeons-nous vers un soft Brexit, toujours préférable à un hard Brexit ? Car tout le monde serait perdant dans cette dernière hypothèse.

Pendant ce temps, le maintien des taux d’intérêt à un niveau historiquement bas, la hausse des profits des sociétés ainsi que des signaux macroéconomiques plus favorables devraient être les ingrédients d’une bonne performance boursière dans les mois à venir.

Le CAC 40 a déjà opéré un rallye de soulagement post-électoral avec une hausse de plus de 7% entre les deux tours. Pour l’ensemble des bourses européennes, cette performance est un signal positif, même si le plus dur reste à faire avec les élections législatives de juin qui donneront — ou pas — à M. Macron une majorité pour gouverner. Car il est indispensable de réformer et flexibiliser le marché du travail en France afin de redynamiser le marché de l’emploi et de réduire le chômage, notamment chez les jeunes. En d’autres termes, si M. Macron nous fait du Schröder ou du Blair à la française, alors la croissance sera de retour pour le bénéfice de tous.

Dynamique haussière

Dans cette dernière hypothèse, les bourses européennes devraient poursuivre leur dynamique haussière, l’objectif pour l’Eurostoxx étant de renouer avec le sommet de l’année 2015, soit les 3800 points. Un seuil symbolique qui pourrait être largement dépassé grâce à une accélération de la croissance mondiale nourrie par la reprise européenne.

Armin Zinser
Le 13 mai 2017
© Copyright - Investeam Design by O.L.C
X