Grégoire Painvin
JMC Asset Management

Le point des gérants | 11 avril 2017 | Editorial

Se focaliser sur les fondamentaux

Depuis que l’indice Dow Jones a atteint le seuil de 21.000 points pour la première fois de son histoire début mars, le marché américain fait du surplace, trahissant de la prudence des investisseurs alors que l’actualité politique et géopolitique reste pleine d’incertitudes.
La semaine dernière, le président Trump a montré les crocs en décidant de lancer une frappe aérienne sur une base syrienne en réponse à un bombardement aux armes chimiques survenu mardi dernier en Syrie. Ces frappes peuvent s’entendre également comme un avertissement envers Moscou, Pékin et surtout Pyongyang qui multiplie les provocations en continuant d’effectuer des lancements de missiles dans la mer du Japon.

Des incertitudes politiques…

L’attaque américaine, soutenue par la majorité de la communauté internationale, marque un tournant dans la stratégie de Washington puisque les Etats-Unis n’avaient jamais attaqué directement le régime de Bachar al-Assad. Toujours est-il que, pour l’instant, elle a peu d’effets sur les marchés financiers. Mais, politiquement, Trump a enfin reçu un soutien bipartisan de chaque côté de l’hémicycle américain. A voir maintenant s’il peut capitaliser dessus pour faire passer d’autres mesures.
En effet, beaucoup parlent d’une remise en cause du Trump Trade et, pour l’instant, le gouvernement en place montre des difficultés à faire avancer son agenda de réformes. Après l’échec du vote destiné à remplacer la loi de santé dite Obamacare, les marchés se sont tournés vers la possibilité de réformes fiscales très attendues par les investisseurs comme un des catalyseurs majeur de l’agenda pro-croissance de Trump.
Or, pour l’instant, le camp des Républicains reste très divisé sur la question. Sans oublier que le Congrès américain est actuellement en congé pour les fêtes de Pâques et ne disposera, à son retour, que de 4 jours pour régler le dossier épineux du plafond de la dette et éviter à nouveau un arrêt brutal des activités gouvernementales.

Et des fondamentaux au vert

Cependant, et au risque de se répéter, c’est bien sur les fondamentaux qu’il faut se focaliser. Et, de ce point de vue-là, les indicateurs sont au vert. L’économie américaine continue de progresser, permettant à la Fed d’effectuer un nouveau tour de vis de ses taux directeurs en mars. Aujourd’hui, le risque de récession est faible aux Etats-Unis et le sentiment des acteurs économiques reste positif. Surtout, la saison des résultats trimestriels des entreprises démarre cette semaine et devrait à nouveau être porteuse.
Au final, malgré le mur d’incertitudes qui persiste, c’est bien la croissance des bénéfices des entreprises qui compte le plus et certains analystes estiment une progression de plus de 10 % en agrégé pour les entreprises du S&P 500 au premier trimestre 2017. De bon augure pour les mois à venir…

Grégoire Painvin
Le 11 avril 2017

© Copyright - Investeam Design by O.L.C
X